Vous lisez la dernière édition de La ChADPresseVous lisez la dernière édition de La ChADPressehttp://www.chad.ca/fr/membres/publications/edito-de-la-chad/03-12-2018/63/vous-lisez-la-derniere-edition-de-la-chadpressePar Joëlle Calce-Lafrenière, directrice du Service des communications 

De toute évidence, le contenu de La ChADPresse intéresse ses lecteurs. Un sondage réalisé en 2015 révélait en effet que 93 % des membres de la Chambre de l’assurance de dommages (ChAD) lisaient le magazine, en tout ou en partie. Le temps consacré à lire la version Web de la publication confirme aussi cet intérêt, puisque les internautes prennent en moyenne plus de trois minutes pour lire chaque article. À titre indicatif, on estime que 19 % des internautes passent à autre chose après avoir consacré 10 secondes à une page sur la Toile. Les contenus produits sont donc très appréciés, mais la ChAD constate que le lectorat de la plateforme numérique de La ChADPresse a diminué. 

Le moyen n’est pas une fin en soi 


Si la ChAD a pour mission de protéger le public en veillant à la formation continue obligatoire et à la déontologie de ses membres, les efforts qu’elle consacre à maintenir les plus hauts standards de professionnalisme jouent un rôle important pour appuyer cette mission. La corrélation est facile à démontrer : si les professionnels respectent leurs obligations déontologiques et visent sans cesse à améliorer leurs pratiques en matière d’assurance de dommages, le public sera mieux protégé. La ChAD continuera donc, dans une approche préventive, à soutenir les professionnels en ce sens, d’autant plus que ces efforts en amont consolident la confiance du public envers l’industrie. 

Ainsi, les histoires inspirées de cas réels, les résumés de la jurisprudence, les décisions disciplinaires commentées par le Bureau du syndic, les rappels liés à la conformité, la création d’outils pratiques, les dossiers sur les enjeux qui touchent l’industrie ou encore l’incursion au sein d’une spécialité de l’assurance de dommages seront toujours au rendez-vous pour répondre aux besoins d’information des membres. 

La ChAD continuera donc à produire ces contenus d’intérêt pour l’industrie, mais elle cessera de les rassembler sous l’égide d’un magazine trimestriel. Cela va sans dire, la réalité quotidienne des agents, des courtiers et des experts en sinistre diffère : les périodes de pointe fluctuent, les gens étant parfois surchargés, parfois plus disposés à lire des articles de fond. Certains préfèrent lire les articles dans les transports en commun, d’autres à la maison. Plusieurs survolent rapidement les infolettres pour relire, lorsque le temps le leur permet, les nouvelles qui les intéressent. Sites Web, journaux, bulletins électroniques ou médias sociaux : toutes ces sources à la fois ou une de préférence. La ChAD souhaite s’adapter aux besoins en mouvance des professionnels. Elle s’engage donc à continuer de créer du contenu, mais à l’éclater en continu sous divers formats selon le profil des lecteurs et leurs préférences. 

Toucher, sentir, feuilleter, s’informer 


Après mûre réflexion, la ChAD considère aussi essentiel de réintégrer une communication papier, cette fois sous la forme d’une revue annuelle. Je vous rappelle qu’avant l’arrivée de la version numérique de La ChADPresse, tous les professionnels recevaient quatre numéros papier par année. Au printemps, les membres dûment certifiés par la ChAD recevront donc un exemplaire de ce magazine auquel ils pourront se référer toute l’année. Ils y trouveront notamment des outils, des articles de fond, des statistiques, des résumés de la jurisprudence et plusieurs autres contenus à feuilleter ainsi que des ressources complémentaires en ligne. 

Reconnue pour sa spécialisation, ses compétences, son accessibilité, son agilité et son efficacité à aiguiller, à aider et à soutenir les professionnels, la ChAD demeurera un organisme de référence quant aux meilleures pratiques en assurance de dommages. Pour ce faire, nous nous inspirons grandement de nos diverses antennes sur le terrain et, surtout, de vous. Je vous invite donc à continuer à nous partager vos commentaires, vos questions et vos impressions à communications@chad.qc.ca

Ceci est votre dernière ChADPresse, bonne lecture!


03/12/2018 05:00:000x0100F39089C4394B43D29606F78A48696B44010101010301002F1286983752274A81A88C570384EFFD04/12/2018 17:11:30